PERMETTRE AUX FRANÇAIS DE PRENDRE EN MAIN LEUR DESTIN EN 2012

Qui veut tuer son chien ….

Les journaux ( Le monde …) font du recel … Il est étonnant que l’association RSF, d’habitude prompte à défendre la liberté de la presse, reste muette sur ce point – il est vrai qu’en l’occurrence, les USA sont mis en cause. Toujours est-il que les élites enterrent la liberté de la presse rapidement. Il faut avouer que Julien Assange n’a jamais suivi de conférence de presse officielle. Le journalisme d’investigation, c’est de l’investigation. Et wikileaks , c’est de l’investigation, de la recherche de faits. Le journalisme, ensuite, c’est mettre tout ceci en perspective. Ce qui reste à faire.

Étonnant argument, repris par les éditorialistes du Figaro, celà devient même : la transparence serait du fascisme! Calmons nous : que les faits soient portés à la connaissance du public fait partie du débat public nécessaire à une démocratie. Mais c’est sans doute là que les élites toussent, tant est craint ce débat clair et limpide. En effet, les exactions américaines en Irak, en Afghanistan, voire celles des autres armée, c’est une donnée du débat démocratique. Le fait que les ambassade américaine soient des nids d’espions, c’est une donnée du débat démocratique. C’est pourquoi il faut soutenir Assange et WikiLeaks.

Argument à l’imparable idiotie : si tout le monde connait le contenu des cables, pas là peine d’en faire un drame. La question angoissante qui vient est de savoir pourquoi les vrais révélations n’ont jamais fait l’objet de traitement par le cénacle journalistique ou intellectuel qui s’émeut aujourd’hui de voir ce qu’il savait ainsi être porté à la connaissance de tous. Ainsi, lorsque l’on veut attaquer quelqu’un, le plus efficace est de commencer à attaquer son image, celà rendra toutes les autres attaques plus efficaces et acceptables.